Bolando, roi des Gitans


  • De Gustave Akakpo
  • Mise en scène Cédric Brossard, assisté par Achille Gwem
  • Avec Olivier Ho Hio Hen, Mbembo, Pierre-Jean Rigal – Pidj, Paola Secret, Achille Gwem et Kader Lassina Touré (en alternance), et la participation de Soro Solo
  • Scénographie/décor Patrick Janvier, assisté de Charlotte Humbert
  • Costumes Lila Janvier
  • Création lumière et régie générale Etienne Morel
  • Régie son Maxime Bes
  • Public Ados-Adultes
  • Genre Western electro africain
  • Durée 01h59 
  • Ce texte est édité chez Lansman éditeur 

  • Quel image gardera-t-on de toi ?

Le propos

Désireux de confier l’écriture du texte de notre nouvelle création à Gustave Akakpo, nous ne lui avons imposé aucune contrainte de thème. Nous lui avons seulement demandé d’écrire pour une équipe artistique, forts de la conviction que nous partageons de nombreux points de vue, tant sur les formes théâtrales que nous défendons que sur une approche de certains faits de société.

Le projet pharaonique de « boucle ferroviaire » reliant Abidjan à Cotonou et Lomé en passant par Ouagadougou et Niamey qui a été « confié » à l’industriel français Vincent Bolloré, s’est imposé à nous : à travers ce chantier ambitieux, il est possible pour nous d’aborder de nombreux thèmes chers à l’équipe de création.

Finalement, découvrant plus avant les détails de cette entreprise, ses incidences ainsi que la personnalité de ses principaux protagonistes, un genre s’est imposé à nous : le Western !


L’histoire

« Il était une fois, dans le Vieux Sud-ouest africain, au temps des colonies, un projet de boucle ferroviaire reliant cinq territoires : le Pays des hommes flambeurs, le Pays des hommes intègres, le Pays des hommes brûlés, le Pays des hommes princes, le Pays des hommes chiens et chats. Construit en partie, le chemin de fer promettait une fière allure.

Mais après les indépendances, le temps, l’absence d’entretien, la mauvaise gestion, la corruption, les plans d’ajustement structurel l’ont laminé.

A son chevet, un sauveur se présente : Bolando, roi des Gitans. Il pèse plus lourd à lui seul que le PIB annuel des pays de la boucle.

L’enjeu du chantier est énorme. C’est la clé absolue de la restructuration et du développement de ces pays : 3000 km de rail, à près de 1000 km des côtes, dans une région riche en or, fer, manganèse, phosphate, gaz, uranium, nickel, plomb…

Mais Bolando n’est pas seul sur le gâteau, il y a des entrepreneurs locaux comme Dorade. Et un autre poids lourd vient d’entrer dans la course à partir de Dakar : La Chine. »


Coproduction

ScénOgraph Scène Conventionnée Théâtre et Théâtre Musical du Lot, à Saint Céré

Le festival l’Univers des Mots à Conakry, Guinée

L’Institut Français du Burkina Faso – Ouagadougou

Partenaires / accueils en résidence

L’Institut Français de Bobo-Dioulasso – Burkina Faso

Le Théâtre de Cahors, les Docks (SMAC du Lot), le Foyer – Marminiac

Le Théâtre Jules Julien et le Théâtre Sorano – Toulouse, festival Supernova #2

Pour cette création, la compagnie d’Acétés a reçu le soutien de la DRAC Occitanie, la Région Occitanie, le Département du Lot, la Communauté de Communes Cazals-Salviac et la SPEDIDAM.

L’écriture de ce texte a reçu le soutien du CNL pour l’accueil en résidence de Gustave Akakpo.


GALERIE